Imprimer ce Page

SSA Méthode / Principes

En montagne, les occupants des bâtiments habités en hiver et desservis par un itinéraire sécurisé avalanche peuvent parfois être menacés par les avalanches de neige. Le bilan de l’avalanche catastrophique de Chamonix-Montroc du 9 février 1999 a été lourd : 12 morts, 14 blessés, 20 habitations atteintes, dont 14 détruites, situées dans des zones du Plan de prévention des risques naturels soit a priori sans risque (blanc), soit à construction réglementée (bleue). Il est alors apparu nécessaire d’identifier au mieux, en visant l’exhaustivité, les sites français pouvant être concernés par des phénomènes comparables, puis de les classer selon leur sensibilité au risque d’avalanches. Dans ce cadre, ces lieux habités sont appelés « sites sensibles » (aux avalanches).

Cette sensibilité a ensuite été définie par une combinaison pratique mais rustique des enjeux concernés (habitants et constructions), de la morphologie du site, de son historique avalanche et de sa nivo-climatologie locale.

Une très bonne connaissance du site, surtout au niveau des enjeux, était indispensable au renseigneur.

Les données recueillies sont compilées par site, par commune, par département et enfin au niveau national.

Les résultats de ce dispositif constituent notament une alerte conduisant normalement, selon le classement des sites, à une gradation de la nécessité d’approfondissement de l’évaluation du risque avalanche :

  • lors de l’établissement des plans de prévention des risques, ou des documents communaux de sauvegarde,
  • en aide à la planification de l’expertise technique sur ces sites,
  • en gestion de crise avalanche, en identification préalable à de possibles évacuations d’habitations, notamment lors d’une vigilance rouge.

Lien Permanent pour cet article : http://www.avalanches.fr/ssa-principes-1/