Imprimer ce Page

Pourquoi existe-t-il deux manières d’observer les avalanches ?

 

Historiquement, l’EPA et la CLPA ne sont pas apparues à la même époque et pour les mêmes raisons.

  • À son origine, l’EPA a été conçue au début du 20ème siècle pour mieux connaître les événements d’avalanche et leurs dégâts sur la forêt. Son principe est d’inventorier tous les événements survenus dans des endroits préalablement choisis: les sites EPA. Il faut enregistrer alors systématiquement de nombreuses caractéristiques prédéterminées de ces événements. Les informations sont collectées sous forme de textes et de nombres.

  • Le principal but de la CLPA, depuis 1970, consiste à répertorier, sur une carte et dans des fiches, systématiquement tous les lieux où des avalanches se sont produites par le passé. Les renseignements sont cartographiés en représentant l’ampleur maximale des événements ainsi connus, le plus souvent sous forme de contour-enveloppe, parfois sous forme de trait.

Ces différences de principes sont à l’origine de méthodes de travail propres à l’EPA et à la CLPA. Elles engendrent aussi un vocabulaire particulier. Par exemple, on distingue un site EPA d’une emprise CLPA. Malgré ces différences, l’EPA et la CLPA se sont progressivement rapprochées, notamment en utilisant des formats communs pour la présentation des données. En effet, leurs informations sont très complémentaires pour la connaissance des avalanches survenues.

Lien Permanent pour cet article : http://www.avalanches.fr/pourquoi-existe-t-il-deux-manieres-dobserver-les-avalanches/