Imprimer ce Page

Historique

10 Février 1970 : à Val d'Isère (Savoie), une avalanche tue trente-neuf personnes dans DL_11021970un centre UCPA (Union nationale des centres sportifs de plein air). A l'heure de l'essor des sports d'hiver, cette catastrophe a bouleversé l'opinion publique et le rapport de la Mission interministérielle d'étude sur la sécurité des stations de montagne, présidée par le Préfet Saunier, a recommandé « l’établissement (…) d’une carte-inventaire des avalanches ». Cette mission a été confiée à l’époque à la division « Nivologie » du CERAFER (devenu depuis CTGREF, puis Cemagref, puis Irstea) en collaboration avec l’IGN (Institut national de l'information géographique et forestière). Appelée alors Carte de Localisation Probable des Avalanches ou CLPA, l’objectif de cette carte était de faire l’inventaire des phénomènes historiques connus ou dont les traces sont visibles sur le terrain. La vocation projetée était de conserver une mémoire précise des zones où des avalanches se sont effectivement produites dans le passé. La CLPA était principalement constituée d’une carte papier au format A0, tout d’abord à l’échelle du 1/20 000 puis du 1/25 000, où étaient conjointement reportées les extensions maximales des avalanches reconnues d’une part par photo-interprétation (figurés orange) et d’autre part par enquête sur le terrain (figurés magenta). Par la suite, et à titre informatif, les principaux travaux de protection réalisés à la date de l’enquête ont été ajoutés en surcharges noires. Les fiches signalétiques étaient déjà établies pour décrire les avalanches issues de l’enquête sur le terrain et désignées sur la carte par un numéro.

Les premières cartes ont ainsi été établies depuis 1970 jusque dans les années 1980. À partir des années 1990, grâce à l’intervention des régions concernées, les cartes existantes ont été mises à jour pour la première fois et de nouvelles zones ont été étudiées.

À la même époque, l’apparition des systèmes d’information géographique (SIG) a permis la numérisation de l’ensemble de la CLPA.

CLPA_AH689 février 1999 : une avalanche exceptionnelle fait douze victimes au hameau de Montroc (Chamonix, Haute-Savoie). Le ministère chargé de l’environnement a alors décidé de rénover et poursuivre l’observation des avalanches, notamment au titre de la CLPA, dorénavant appelée Carte de Localisation des Phénomènes d'Avalanche, et en a confié la mission au Cemagref (devenu depuis Irstea), avec la participation de l’Office national des forêts (ONF). Les principes et la démarche ont été formalisés au travers d’une convention-cadre pour la période 2002-2006.

La convention-cadre, en systématisant la connaissance de ce phénomène naturel, a notamment permis que soit reconnu le caractère de service public de l’observation des avalanches.

La rénovation a principalement porté sur la normalisation des processus de collecte et de gestion des données, l’achèvement de la numérisation de la carte et des fiches signalétiques des témoignages, la rédaction de notices par massif synthétisant les principales informations sur les avalanches, la mise en place d’une mise à jour permanente de la carte et la mise en ligne de toutes les informations sur le site internet www.avalanches.fr.

Depuis 2007, le dispositif se poursuit au travers de conventions annuelles dans le prolongement des mesures décidées et mises en place précédemment. Les efforts se sont concentrés sur la stabilisation des méthodes et le choix de meilleurs outils. Outre la réussite des opérations au plan technique et organisationnel, les évolutions principales portent actuellement sur la mise en place d’un fonctionnement pérenne. Sur un plan plus large, cette rénovation ouvre de nombreuses perspectives, tant pour l’emploi des données pour tous les projets d’aménagement et de gestion des territoires de montagne et l’information du public, que pour de nouvelles visées scientifiques : données d’entrées pour les simulations numériques d’écoulement et d’arrêt des avalanches, étude de modèles régionaux d’avalanches, analyse spatiale des zones avalancheuses (zones de départ notamment), mise en application des résultats de recherches sur des systèmes d’informations intégrateurs.

Lien Permanent pour cet article : http://www.avalanches.fr/historique/