Acteurs de l’observation publique des avalanches en France

 Une collaboration MEDDE / Irstea / ONF

La collecte, le traitement, la vérification et le porter à connaissance des phénomènes d’avalanche connus dans leur dimension spatiale et temporelle constituent les premiers moyens d'aborder la connaisance de ce risque naturel. Ce sont des outils indispensables pour l’information du public. Ils établissent aussi la base des modalités de prise en compte du risque d’avalanche dans l’aménagement du territoire.

À la suite de l’avalanche catastrophique de Montroc à Chamonix le 9 février 1999, et sur la base des éléments existants et des conclusions de la mission de retour d’expérience de l’Inspection générale de l’environnement (rapport remis le 9 octobre 2000), un ensemble d’actions a été défini pour encore mieux connaître et prévenir le risque d’avalanche de neige.

Ces actions portent notamment sur la maintenance et le développement de la connaissance des avalanches et une meilleure prise en compte de celles-ci dans l’aménagement du territoire. Elles relèvent des attributions du ministère chargé de la prévention des risques naturels. Il appartient donc à sa direction générale de la prévention des risques (DGPR) de les organiser et de les mettre en place.

Toutes les parties se sont accordées pour estimer que ces actions étaient bien cohérentes avec les missions réglementaires et les savoir-faire respectifs de l’Office national des forêts, ONF, et d'Irstea (ex Cemagref), en considération des textes visés ci-dessus. 

En conséquence, pour les bases de données nationales concernant les avalanches, le ministère chargé de l'écologie s’appuie sur deux opérateurs :

  • l’ONF pour lequel ces missions sont inscrites dans le contrat signé avec l’État en tant que missions d’intérêt général exercées pour le compte du ministère en charge de la prévention des risques ; avec notamment l'implication de ses services de restauration des terrains en montagne, RTM, basés dans les 10 départements de montagne des Alpes et des Pyrénées, et de nombreux services de proximité de gestion de la forêt ;
  • Irstea pour lequel ces missions relèvent de l’appui à l’action publique et de l’amélioration de la connaissance des phénomènes d’avalanche ; avec notamment son unité de recherche Érosion torrentielle, neige et avalanches, ETNA, basée à Grenoble.

Pour l’observation des avalanches, ces deux opérateurs ont conduit ensemble un premier groupe d’actions de 2002 à 2006, portant sur la mise en place, la modernisation, la diffusion et la gestion de bases de données sur les avalanches. Ces études ont été poursuivies de 2007 à 2011, avec notamment les objectifs de pérenniser le fonctionnement des dispositifs EPA et CLPA, et de finaliser l’étude des sites habités sensibles aux avalanches (SSA).

Les données résultant de ces études sont organisées dans des systèmes d’informations, exploitant des bases de données textuelles, géographiques et numériques (photographies, images, scans, …) hébergées par Irstea. Celles-ci sont pour la plupart publiques.

Lien Permanent pour cet article : http://www.avalanches.fr/bda-acteurs-de-lobservation/